On appelle par tendon d’Achille le tendon du muscle du mollet situé au niveau de l’os du talon et derrière le pied. Cette partie peut être douloureuse, suite à une inflammation du tendon entraînant une tuméfaction facile à palper, ce qui rend difficile la marche. Cette pathologie se manifeste fréquemment chez les adeptes de la course à pied. Elle est entraînée par différents facteurs notamment les marches et les courses fréquentes, le traumatisme et les chaussures non adaptées. Certains gestes sont efficaces pour apaiser les fortes douleurs notamment le repos et le recours à des anti-inflammatoires.

 

 

La nécessité d’un examen clinique lors d’une douleur du tendon d’Achille

Comme le souligne Yannick Guillodo, médecin du sport, les douleurs au niveau du tendon d’Achille ne concernent pas forcément une tendinopathie. C’est la raison pour laquelle le traitement d’une douleur achilléenne requiert un examen clinique et échographique afin de prouver si le désagrément concerne bel et bien d’une tendinopathie. Signalons qu’il existe d’autres types de pathologie qui se manifestent par les douleurs achilléennes notamment les péritendinites et les enthésopathies. Toutefois, il y a lieu de remarquer que la plupart des douleurs au niveau du tendon d’Achille (60 – 70 %) concernent une tendinopathie ou un malaise du corps du tendon. Certains types de traitements sont à disposition des malades pour lutter contre cette pathologie.

 

L’importance du repos sportif

Bien évidemment, la cessation de la pratique sportive pendant une durée déterminée est efficace pour apaiser les douleurs. Toutefois, le souci repose au niveau de l’efficacité de repos sur le traitement des causes de la maladie. La meilleure solution s’avère ainsi de procéder à une adaptation des activités sportives et une diminution de l’entraînement selon les douleurs ressenties surtout le petit matin. Effectivement, si la pratique ne mène pas à une forte douleur lors du réveil, l’entrainement peut être poursuivi. Par contre, si les douleurs s’accroissent, la séance ne convient pas au sportif. Adapter l’entraînement est donc la solution idéale pour lutter contre une tendinopathie surtout si aucune rupture n’est constatée lors de l’échographie.

 

Les traitements médicamenteux

Les fameux anti-inflammatoires ne sont pas très efficaces en matière de lutte contre une maladie tendineuse. Par contre, la glace occupe une place importante en matière d’apaisement des douleurs surtout si elle s’applique à la meilleure manière après chaque séance d’entraînement. Il est totalement déconseillé d’infiltrer de cortisone au niveau du tendon. Outre que l’hydratation abondante, aucune preuve ne montre l’efficacité de l’alimentation sur la lutte contre cette pathologie des sportifs. En ce qui concerne la rééducation, les étirements et les exercices du mollet sont jugés très efficaces face à la douleur du tendon d’Achille.

 

 

L’adaptation au sol rimé avec les chaussures adaptées

La variation de surface constitue le principal facteur entrainant la tendinopathie achilléenne, sachant que le bon fonctionnement de l’organisme ne va pas de pair avec les changements. Le passage sur le sable vers la route s’avère un cas qui est loin d’être bon pour le tendon d’Achille. De plus, l’entrainement en descente ne convient pas aux pieds, car la charge augmente de 2 à 3 fois que le poids du corps. Selon les témoignages de nombreux patients, les chaussures et la semelle orthopédique constituent les meilleures solutions face à une tendinopathie d’Achille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: