La tendinite de la cheville se manifeste par une douleur sourde et intermittente dès le premier pas au sol le lendemain de la pratique d’une activité sportive. Le sportif peut ressentir une souffrance spontanée à l’intérieur de l’arche du pied ou de la cheville après une compétition ou un entraînement pouvant engendrer une rupture partielle. La douleur apparaît progressivement au début ou après l’effort provoquant une boiterie permanente ou partielle. Une fois cette douleur ressentie, il est indispensable de réaliser une IRM et un bilan postural complémentaire. Après 5 à 6 jours d’évolution de la douleur, si la tendinite de la cheville est mal soignée, le tendon d’Achille risque de se rompre.

 

Quels sont les facteurs de l’apparition de la tendinite de la cheville ?

Une insuffisance d’étirement avant la pratique d’un sport est une des principales causes de la tendinite de la cheville. Les exercices pratiqués au quotidien sont également sources de l’apparition de la tendinite de la cheville dont le saut, la marche et la course. La sollicitation importante du tendon ou un entraînement excessif provoquent son inflammation. Pratiquer une activité physique intense favorise la production d’acidité dans les tissus entraînant la survenue de la tendinite de la cheville. Pareillement en cas de déshydratation, le sportif voit augmenter son acide urique engendrant la tendinite. Les substances animales et les agrumes favorisent aussi l’augmentation de l’acide urique. Un changement des habitudes de chaussage peut également être un des facteurs. Si une personne est habituée à porter des talons et qu’elle change ses habitudes en portant des chaussures plates, elle peut être victime d’une tendinite de la cheville. Ceci est dû à la tension  inhabituelle du tendon. Si une paire de chaussures ne correspond pas à la morphologie du pied d’une personne, elle peut souffrir d’une tendinite. Il en est de même si un sportif s’entraîne sur un sol dur ou mou, ses tendons subissent des chocs et font travailler les muscles. L’idéal est de s’entraîner sur un sol souple comme le sous-bois ou l’herbe. Certains médicaments comme les quinolones et les antibiotiques provoquent aussi la tendinite de la cheville. Le froid et la chaleur sont à l’origine de l’apparition de la tendinite de la cheville car l’un favorise la précipitation des cristaux d’acide urique tandis que l’autre entraîne la déshydratation. Les frottements et les chocs directs sont aussi sur la liste des facteurs de manifestation de la tendinite de la cheville.

comparateur-devis-assurance-mutuelle-novia-sante

 

Comment traiter la tendinite de la cheville ?

La glace stoppe l’inflammation et la souffrance de la tendinite de la cheville. Elle doit être appliquée en cold-pack, en vessie, en glaçage direct ou en massage sur la zone lésée sans toutefois la poser directement à même la peau. L’idéal est de laisser la glace en place durant une dizaine de minutes, matin et soir. Si la douleur est trop intense, le malade peut porter une gouttière plâtrée amovible. Le massage transverse profond abrégé MTP est une thérapie efficace. Le patient doit masser les points douloureux avec son pouce au moins 2 à 6 minutes. Il peut aussi opter pour la physiothérapie ou la kinésithérapie, 3 à 4 fois, au cours de la semaine. La kinésithérapie permet de restaurer l’élasticité des tendons à travers des étirements. Le médecin peut prescrire des anti-inflammatoires  locaux ou divers traitements généraux. Parmi ces traitements, le patient a le choix entre l’homéopathie, l’allopathie, la mésothérapie, l’ostéopathie ou la phytothérapie. Le médecin conseille aussi les injections de corticoïde et les ondes de chocs extra-corporels. Il propose aussi le port d’une attelle ou d’une talonnette pour garantir un rééquilibrage postural. Une personne victime d’une tendinite de la cheville ne doit pas reprendre de sitôt le sport. Une fois qu’elle est apte à le faire après accord de son médecin, elle doit progresser lentement avec des entraînements en testant le tendon. Au besoin, un strapping de soutien est conseillé pour aider à la reprise. Il ne faut pas omettre l’échauffement, l’étirement et encore moins l’application de la glace après l’entraînement. Le patient peut également porter des chaussures de soutien, des orthèses de chaussures ou des semelles orthopédiques pour détendre le tendon. Quelquefois, la chirurgie est incontournable si l’un des traitements n’est pas assez efficace.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: